Comment le cannabis améliore la vie des personnes souffrant d’arthrite ?

Comment le cannabis améliore la vie des personnes souffrant d’arthrite ?

L’arthrite est une maladie chronique provoquant l’apparition de nombreuses douleurs. Bien qu’il n’existe pas encore de remède, le chanvre aiderait à atténuer les douleurs et les processus inflammatoires, ou encore freiner son avancée. C’est ce dont sont capables le CBD et le THC en agissant directement sur le système endocannabinoïde, mais aussi sur les graisses

  • L’arthrite est une maladie chronique provoquant l’apparition de nombreuses douleurs.
  • Bien qu’il n’existe pas encore de remède, le chanvre aiderait à atténuer les douleurs et les processus inflammatoires, ou encore freiner son avancée.
  • C’est ce dont sont capables le CBD et le THC en agissant directement sur le système endocannabinoïde, mais aussi sur les graisses naturelles contenues dans la plante.
  • De plus, le cannabis agit aussi sur la santé osseuse, possédant une action directe sur la minéralisation du tissu osseux lors des processus de rééducation.

Nous avons tous quelqu’un dans notre entourage qui souffre d’arthrite. Il s’agit d’une des maladies les plus courantes lié à l’âge. Sous différentes formes, environ 1 personne sur 4 en souffrira un jour sur la planète. Le terme « arthrite » fait en réalité référence à une catégorie incluant plus de 100 maladies affectant les articulations et le tissu y étant rattaché.

À titre indicatif, en France plus de 200 000 personnes souffrent de polyarthrite rhumatoïde, une maladie chronique qui se caractérise par l’inflammation des articulations périphériques qui n’a pour l’instant aucun remède connu et qui provoque de grandes douleurs chez les personnes en souffrant. Selon une étude réalisée par José Luis Andreu Sánchez, président de la Société Espagnole de Rhumatologie, le coût annuel mondial pour les traitements contre l’arthrite dépasse le milliard d’euros.

Généralement confondue avec l’arthrose ou l’ostéoporose, puisque toutes ces maladies occasionnent des douleurs articulaires, l’origine de l’arthrite rhumatoïde est très différente : il s’agit d’une maladie auto-immune qui se développe lorsque nos défenses attaquent, par erreur, les propres cellules de notre organisme. Au lieu de lutter contre des intrus, comme les bactéries ou les virus, le corps attaque les membranes synoviales qui facilitent le mouvement des articulations, en détruisant le cartilage et en usant les os. Et, bien qu’il s’agisse d’une pathologie bien identifiée depuis plusieurs siècles, nous n’en connaissons toujours pas la cause.

Les symptômes de la maladie (douleurs et inflammations), traités à l’aide de médicaments, affaiblissent et infligent de nombreuses douleurs aux malades, réduisant leur qualité de vie quotidienne et en déformant certaines articulations. Le cannabis médicinal a néanmoins fait de nombreuses avancées et est venu épauler les patients afin de freiner l’avancée de la maladie, ou tout du moins calmer les douleurs.

Les études appuient son utilisation

De nombreuses études ont analysé les effets du cannabis sur les maladies arthritiques. Une d’entre elles, publiée en 2007, est arrivée à la conclusion, après des essais réalisés sur des rats de laboratoire, que les récepteurs CB1 du système endocannabinoïde pouvaient aider à contrôler l’arthrose ou l’ostéoarthrite, une maladie proche de l’arthrite rhumatoïde provoquant l’inflammation et l’usure des extrémités des os et des cartilages. Il s’agit là d’une excellente nouvelle, puisque l’ostéoarthrite est une des formes d’arthrites les plus répandues de la planète (environ 10 millions de personnes en souffrent) et il n’existe aucun médicament pouvant contrôler la progression de la maladie.

L’importance du système endocannabinoïde est telle à l’heure de traiter ce genre de maladies que d’autres études se sont aussi penchées sur le sujet. En 2008 a été publiée une étude qui soulignait l’efficacité des médicaments à base de cannabis dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde, une maladie agissant surtout sur les mains et les pieds, en provoquant des déformations.

D’autres études ont, quant à elles, plutôt porté leur attention sur les graisses végétales se trouvant dans le cannabis, les stérols, utilisées comme une alternative naturelle aux traitements de l’arthrite rhumatoïde afin d’atténuer les douleurs. Le fait de savoir que le cannabis contient aussi des stérols donne donc une i mportance considérable à notre plante préférée pour combattre cette maladie. Et à tout cela vous pouvez ajouter que le cannabis agit aussi sur les cytokines, des protéines dont la fonction principale est inflammatoire, en supprimant leur action.

Pour le traitement des patients, les variétés à taux élevés de CBD et THC sont recommandées. Certaines études sur des animaux ont démontré que le cannabidiol, le principal cannabinoïde thérapeutique du cannabis, est capable de réduire la propagation de la maladie et d’agir sur le système immunitaire ; et l’arthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que les cellules attaquent le propre organisme. Si la personne traitée tolère correctement le tétrahydrocannabinol, cela pourra l’aider à se détendre et à éviter la dépression et les mauvais moments liés aux douleurs. De plus, si les produits pharmaceutiques consommés sur prescription médicale comportent de lourds effets secondaires, les bienfaits relaxants du cannabis peut aider à les atténuer.


Toutes les études contemporaines soutiennent les bienfaits qu’apporte l’usage du cannabis pour traiter les douleurs sur l’appareil locomoteur, une chose connue en Europe depuis le XVIIIème siècle. Et le Vieux Continent n’a pas été le premier en la matière, car les chinois utilisaient déjà la plante à des fins médicinales 2000 ans avant J.C. pour ses propriétés analgésiques. En effet, un des premières traces d’usages médicaux du cannabis, un texte chinois datant de cette date, faisait état du fait que le cannabis « détendait les rhumatismes », suggérant un effet anti-inflammatoire pour traiter la maladie.

Cannalux
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *