La demande pour le cannabis médicinal sous-estimée au Luxembourg

La demande pour le cannabis médicinal sous-estimée au Luxembourg

Entre février dernier et ce 15 juillet, déjà 21 kilos de cannabis médical ont été prescrits au Luxembourg pour un total de 270 patients. Ces chiffres ressortent du communiqué de presse fournit par le Ministère de la Santé Luxembourgeoise. Alors que le Luxembourg s’était fournit auprès de la société Aurora pour une vingtaine de kilos,

Entre février dernier et ce 15 juillet, déjà 21 kilos de cannabis médical ont été prescrits au Luxembourg pour un total de 270 patients. Ces chiffres ressortent du communiqué de presse fournit par le Ministère de la Santé Luxembourgeoise. Alors que le Luxembourg s’était fournit auprès de la société Aurora pour une vingtaine de kilos, les prescriptions ont dépassés largement les estimations les plus hautes du ministère ce qui a conduit à une pénurie en cours depuis le 9 juillet.

«Les estimations relatives au nombre de patients susceptibles de bénéficier de ce nouveau traitement et à la quantité consommée en moyenne par patient ne pouvaient pas reposer sur des données historiques de consommation», expliquait une porte-parole du ministère de la Santé. Le cannabis médical ayant été légalisé en 2018, aucun historique de consommation ne pouvait laisser présager un tel afflux. Selon le ministère de la Santé, «les estimations ont reposé sur des données d’utilisation chez nos voisins, en Allemagne en particulier». Même sur base de ces données, les estimations pour le Luxembourg ont encore été extrapolées à la hausse, en «tenant compte du fait que la consommation au Luxembourg pourrait être plus élevée».


Des travaux en cours pour combler la pénurie

«Les estimations les plus élevées ont été dépassées, tant en nombre de patients qu’en dose moyenne par patient». Par ailleurs, le ministère de la Santé est soumis à certains contrôles en terme d’approvisionnement pour ne pas dépasser les quotas internationaux en terme de stupéfiant. Le cannabis étant toujours listé sur la convention des drogues de 1961 comme drogue, il est autorisé à être commercialisé à des fins médicinales mais en quantité limité. Les commandes  » ne peuvent donc pas être augmentées du jour au lendemain ».

Enfin, le ministère de la Santé a également noté de grandes disparités sur le nombre de prescriptions par médecin et une grande diversité des maladies motivant cette prescription. En attendant de renflouer les stocks, aucun nouveau patient ne pourra bénéficier de ce traitement. Seul ceux qui avaient commencé leur traitement avant la pénurie pourront toujours en bénéficier. Rappelons aussi que le cannabis médicinale est remboursé par la caisse d’assurance santé et ne peut être que prescrit dans les pharmacies hospitalières à des patients souffrant de maladies graves, en phase avancée ou terminale, qui entraînent des douleurs chroniques, comme les maladies cancéreuses ou la sclérose en plaque.

Cannalux
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *