Selon des recherches historiques, Jésus utilisait du cannabis pour ses « miracles ».

Selon des recherches historiques, Jésus utilisait du cannabis pour ses « miracles ».

Sur base de recherches provenant de documents anciens mésopotamiens, ainsi que l'analyse de comprimés médicaux assyriens, et la Bible elle-même, Jésus utilisait de l'huile infusée de cannabis. Beaucoup d'humoristes adorent spéculer sur le fait que Jésus aurait eu des pouvoirs magiques, mais en réalité, Jésus était un magicien averti à l'époque ou un simple tour


Sur base de recherches provenant de documents anciens mésopotamiens, ainsi que l’analyse de comprimés médicaux assyriens, et la Bible elle-même, Jésus utilisait de l’huile infusée de cannabis.

Beaucoup d’humoristes adorent spéculer sur le fait que Jésus aurait eu des pouvoirs magiques, mais en réalité, Jésus était un magicien averti à l’époque ou un simple tour de cartes devait ressembler à de la sorcellerie. Sauf que ce dernier n’utilisait pas des cartes mais d l’huile de cannabis infusée pour rendre ses « miracles » de guérison possible. C’est en tous cas ce que rapporte des recherches éffectuées par Chris Bennett, qui étudie l’influence du cannabis dans la religion depuis 25 ans.

Selon lui, Jésus et ses apôtres ont utilisé « de l’huile sainte » infusée au chanvre pour traiter des lésions, des douleur liées à des membres estropiés, des muscles enflés, la lèpre ou encore, « la main fantôme », qui est ce que l’on appelle plus communément aujourd’hui; l’épilépsie.

Jesus Christ Smoked Marijuana 2 of 2 The Shatterizer Is The Greatest Portable Concentrate Vape To Hit The Market
Jésuis faisant fumer un gros bang à un malade.

Ces théories émanent de l’inclusion du « Kaneh-bosem » en tant qu’ingrédient dans les huile d’onction de Jésus et de ses disciples. Longtemps, personne ne prêta vraiment attention à cet ingrédient mystère. Mais les chercheurs ont depuis constaté que le Kaneh-bosem était probablement une référence au cannabis.

Cela semble évident rétrospectivement. Dites «kaneh-bosem» rapidement à haute voix (sans le «m» silencieux), et cela ressemble même au cannabis. Même si vous tapez « kanehbosem » (sans le trait d’union) dans Google Translator en tant que mot yiddish, la traduction anglaise s’avèrera être « cannabis ».

On trouve des preuves sur l’utilisation d’huiles infusées dans la Bible elle-même: «Ils chassèrent beaucoup de diables et ils oignirent d’huile de nombreux malades et les guérirent» (Marc 6:13). De plus, les comprimés médicaux assyriens de la collection du Louvre se traduisent par «Pour que le dieu de l’homme et l’homme soient en bons rapports, vous allez le frotter avec l’hellébore, le cannabis et le lupin». Le cannabis, s’il est infusé avec des huiles, peut être appliqué à l’extérieur et absorbé par la peau. Cependant, certains cannabinoïdes comme le CBD, un produit chimique non psychoactif de plus en plus utilisé pour traiter la douleur chronique, sont plus facilement absorbés par la peau que d’autres, comme le THC. Cela étant dit, selon une étude menée par Santé Canada, le THC pourrait être également absorbé par voie transdermique, ce qui a permis de conclure que 25 mg / g d’huile entraînait une pénétration de 33% du THC.


Christ Bennet déclarait dans une interview à « Herbs » que «la peau était le plus grand organe du corps, il fallait donc évidemment beaucoup plus de cannabis pour être efficace de cette façon, bien plus que lorsqu’il est ingéré ou fumé. Les personnes qui ont utilisé l’huile sainte étaient littéralement trempées dedans. »


Plus tard, l’utilisation du cannabis en tant que médicament est devenue de plus en plus controversée parmi les ecclésiastiques et les réformateurs au moyen âge, car il était associé à des opérations magiques. « Ces problèmes sont devenus plus importants avec le développement de pommades de sorcière et de recettes de préparations topiques trouvées dans divers grimoires magiques. », témoigne Chris Bennett


Il est évidemment impossible de savoir avec certitude si Jésus et ses disciples ont utilisé le cannabis comme ingrédient actif de leurs huiles d’onction, car comme le souligne Bennett, les gens discutent encore à l’heure d’aujourd’hui si Jésus a même existé. Mais étant donné la longue histoire de l’utilisation médicinale des plantes dans les civilisations anciennes, cela aurait certainement un sens.

Enfin, bien que le cannabis ait été stigmatisé et criminalisé dans la société moderne, il n’y avait pas lieu d’avoir de crainte d’utiliser les plante à l’époque de Jésus. Après tout, comme le dit GENESIS 1: 29-30, «Dieu dit: Je te donne toutes les plantes portant des graines sur toute la surface de la Terre et tous les arbres qui portent des fruits.» Avec des instructions comme celles-ci, Jésus ne pouvait vraiment pas ignorer une plante à graines aussi esthétiquement belle, aromatique et thérapeutique que le cannabis, n’est-ce pas?

Cannalux
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *