le marché illégal du cannabis toujours à la mode au Canada

le marché illégal du cannabis toujours à la mode au Canada

C’était une des promesses de campagne en 2015 au Canada, il y a 6 mois, la légalisation du cannabis récréatif a bel et bien eu lieu. Malgré cela, le marché noir du cannabis prospère toujours selon une étude de Statics Canada. Alors qu’une telle légalisation devait avoir deux objetctifs escomptés, d’une part fermer les canaux

C’était une des promesses de campagne en 2015 au Canada, il y a 6 mois, la légalisation du cannabis récréatif a bel et bien eu lieu. Malgré cela, le marché noir du cannabis prospère toujours selon une étude de Statics Canada. Alors qu’une telle légalisation devait avoir deux objetctifs escomptés, d’une part fermer les canaux d’approvisionnement illégaux, et réduire l’accès du marché aux mineurs.

Alors que le Luxembourg s’apprête à légaliser récréativement le cannabis lui aussi, il est intéressant de se pencher sur cette étude qui nous apprend que d’avril à juin, 4,9 millions des plus de 15 ans ont consommé du cannabis. Parmi eux, 42% se sont fournis auprès de vendeurs illégaux. L’achat du cannabis sur le marché illégal résulte, selon l’organisme national de statistique, « d’un prix trop élevé ». Le cannabis légal se vend en moyenne 10,65 dollars le gramme, tandis que le « pot » illégal, se marchande autours des 5,93 dollars le gramme.


Quels consommateurs?

Statistics Canada a également analysé le profil des consommateurs. Sans surprise les jeunes sont les plus friands de marijuana, 27 % des 15 à 24 ans avouent en avoir consommé au moins une fois. A l’échelle nationale, la Nouvelle-Ecosse est la province avec la plus grande part de consommateurs, 24,4 %. Inversement, le Quebec enregistre les plus faibles résultats avec seulement 10,3 % de consommateurs.

Enfin…


Rappelons toutefois, que la légalisation a eu le mérite de réduire les revenus générés au sein des réseaux criminels, car la majorité du cannabis acheté au Canada se fait désormais par voie légale. Les dealers ont donc vu leurs bénéfices chuter et leur prix de vente se réduire de moitier. L’argent taxer sur la majiruana a pu ainsi être réinjecté dans la prévention.

Cannalux
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *